Selon l’agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie, nous passons plus de 80% de notre temps dans des espaces clos. Les études conduites année après année indiquent que l’air y est de 2 à 5 fois plus pollué qu’à l’extérieur. En cause, la faible ventilation de nos logements éco-énergétiques et nos activités quotidiennes : chauffage, cuisine, entretien et propreté, tabagisme, bougie odorante… On entend souvent parler du pouvoir dépolluant de certaines plantes. Est-ce bien vrai? Les scientifiques étudient cette question depuis longtemps. Voici quelques éléments de réponse….

Les plantes vertes peuvent-elles améliorer la qualité de l’air intérieur ?

Le principe de la biofiltration. Par le processus de photosynthèse, les plantes vertes absorbent le gaz carbonique de l’air et rejettent de l’oxygène. L’air est « filtré » par les orifices présents à la surface de leurs feuilles appelés stomates et par la cuticule des feuilles. Elles capturent du CO² donc mais aussi d’autres gaz polluants et particules en suspension ainsi que l’a démontré une étude menée en 1989 par le Dr. Wolverton pour la NASA dans le but d’assainir l’air des navettes et de la station spatiale.

Plantes Ikea : Dypsis-Lutescens

Inefficacité des plantes dépolluantes en condition réelle. Aujourd’hui, les plantes vendues dans les jardineries de façon totalement assumée comme « plantes dépolluantes » rencontrent un certain succès : l’Anthurium, l’Areca, la Dracaena ou encore le lierre. Les plantes grasses comme le Lis de Paix ou la fougère de Boston sont également plébiscitées pour leurs propriétés filtrantes. Si la dépollution semble attestée en laboratoire, les études démontrent cependant des qualités épuratrices trop faibles pour pouvoir filtrer l’air de son logement autrement qu’en le transformant en jardin tropical. Le très sérieux programme PHYTAIR a démontré une efficacité quasi nulle des plantes sur l’élimination des polluants en condition réelle. Cette croyance dans le pouvoir dépolluant des plantes n’est donc pas avérée. De plus, certaines plantes peuvent émettre du pollen et provoquer des risques d’allergie.

Comment améliorer la qualité de l’air intérieur? On peut prendre des plantes chez soi avant tout pour décorer son intérieur mais pas pour améliorer la qualité de l’air. Leur effet dépolluant étant trop faible pour être vraiment efficace. Il faut également choisir des plantes vertes peu allergisantes et dépourvues de sève irritante pour ne pas avoir l’effet inverse. Le principal moyen pour améliorer la qualité de l’air intérieur reste l’aération quotidienne du logement pour remplacer l’air pollué et ventiler les pièces susceptibles d’être humides comme les salles de bains et les cuisines. Il est également recommandé de se débarrasser de la poussière avec un aspirateur équipé de filtre HEPA qui capte les particules volatiles. Pour surveiller la qualité de l’air vous pouvez vous équiper d’un moniteur de contrôle qui vous permettra de détecter les niveaux de pollution anormaux et d’en comprendre les origines. Enfin, un purificateur d’air peut être utilisé pour plus de confort et de sécurité.

Le Meilleur Moniteur de la qualité de l’air intérieur

Temtop M10i
Le Temtop M10i est la version connectée du populaire moniteur électrochimique Temtop M10. Cet appareil portable qui à la taille et l’apparence d’un réveil-matin mesure les particules ultra fines PM2.5, les COV et le formaldéhyde (HCHO). Ses résultats sont précis et bien meilleurs que la plupart des appareils proposés sur le marché.

Le meilleur Purificateur d’air

Promo
Rowenta PU4020F1 Intense Pure Air
  • Purificateur d’air ultra-silencieux (45 dBA), Filtration optimale avec jusqu’à 99,99% des allergènes et particules fines (dont formaldéhyde) filtrés pour un air plus pur,véritable arme anti-pollution. Capacité de 150 m3/h (60m2).
  • Système de filtration haute performance avec 4 niveaux (préfiltre, charbon actif, filtre Hepa, filtre NanoCaptur), Détection des polluants nocifs pour un ajustement automatique de la vitesse. Contribue à l’effet assainissant, anti-bactérien de votre maison.


Sources :
Plantes et épuration de l’air intérieur (PDF), ADEME
Dossier : Plantes & qualité de l’air intérieur (PDF), Association pour la prévention de la pollution atmosphérique (APPA)
Les Plantes dépolluantes, GammeVert

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire!
Entrez votre nom ici