EHang a été fondée à Guangzhou par Hu Huazhi en avril 2014. La société chinoise développe depuis de nombreuses années des drones et surtout une gamme d’appareils à décollage et atterrissage verticaux électriques (eVTOL) pour le transport de passagers et de fret. EHang est sans doute la plus avancée aujourd’hui pour tirer parti de la mobilité aérienne urbaine (UAM) que ce soit dans son pays d’origine comme à l’international.

Ehang Ghost Drone 2.0 dispose d’une caméra 4k intégrée et offre une durée de vol de 25 minutes

Le  pionnier du eVTOL a débuté son activité avec la commercialisation du GhostDrone 1.0, un quadricoptère pilotable depuis un smartphone. Vendu entre 500$ et 900$, ce modèle est destiné principalement à la livraison de fret et aux missions de photographie aérienne. Ses concurrents sont alors les chinois Yuneec et surtout DJI avec son populaire drone Phantom.

Parallèlement à la production de drones de loisirs tout public, Hu Huazhi et son équipe d’ingénieurs poursuivent le développement d’un projet plus ambitieux. C’est en janvier 2016, à l’occasion du salon de l’électronique de Las Vegas (CES) que le fabricant chinois présente le modèle autonome EHang 184 considéré comme le premier eVTOL pour passager. Une vidéo d’entreprise montre les différentes étapes du projet et le modèle en vol.

Ce monoplace autopiloté, équipé de 8 moteurs électriques de 12 kW, est capable de transporter jusqu’à 100 kg de charge utile pendant 23 minutes à près de 100 km/h. Il a transporté ses premiers passagers dès 2015. La biotech américaine United Therapeutics signe un contrat pour l’acquisition de plusieurs modèles en 2016 sur une période de 15 ans et entre dans le capital de la compagnie.

eHang 216

La présentation en 2018 du modèle EHang 216 démontre une nouvelle fois l’avance prise par le constructeur sur la concurrence mondiale. Ce véhicule autonome développé sur la base de son prédécesseur, est équipé cette fois-ci de 8 bras et 16 moteurs électriques et est capable de transporter deux passagers ou 260 kg de charges utiles. Ce modèle totalise à fin 2019 plus de 2 000 sorties dont une centaine avec passagers. La sécurité est assurée par un centre de commande au sol qui supervise les paramètres de vol et les agents peuvent intervenir à distance en cas de besoin. L’autorité du contrôle aérien chinois, la CAAC a approuvé son utilisation commerciale pour le transport de fret en 2018 et le transport de passagers en 2020 autour de certains sites touristiques uniquement.

Plusieurs versions du modèle ont été développé comme le EHang 216F spécialement conçu pour la lutte contre les incendies de grande hauteur et le EHang 216L pour la logistique aérienne de courte et moyenne distance.

A l’occasion de l’annonce des résultats financiers de la compagnie le 25 août 2020, le PDG Hu Huazhi a déclaré que sa société travaillait sur un avion à plus longue portée, capable de parcourir plus de 100 km. Cela représenterait le triple de la capacité actuelle du EHang 216.

Deux EHang 216F dans une caserne de pompiers à Yunfu, Chine. Cette nouvelle version de l’EHang 216, est spécialement conçue pour la lutte anti-incendie.

EHang progresse à grands pas

L’obtention de la certification de vol délivrée par les différentes autorités aériennes est le Saint Graal de toutes les compagnies eVTOL. Sans celle-ci, la commercialisation de leurs services est impossible. EHang y travaille dur depuis des années. Depuis 2017, EHang a effectué plus de 10 000 vols d’essai avec ses AAV dans 41 villes et 8 pays. Elle est avec Joby le seul candidat sérieux à cibler publiquement la certification en 2023.

Pour répondre à la demande anticipée, EHang a annoncé le 30 juillet la construction d’une nouvelle usine de production à Yunfu, dans le Guangdong – avec une capacité initiale prévue de 600 unités AAV pour passagers par an. Hu a déclaré: « La demande croissante du marché et la commercialisation des AAV en Chine nous poussent à développer notre production et à améliorer nos capacités de fabrication. L’installation d’EHang Yunfu sert d’agrandissement de notre installation existante et soutiendra la croissance de nos activités de mobilité aérienne en Chine. »

La société EHang commercialise d’ores et déjà des vols dans des zones touristiques spéciales en Chine. Elle collabore également avec le développeur hôtelier LN Holdings pour créer le premier hôtel pouvant proposer un service de taxis aériens au monde. Il fera partie intégrante de l’expérience hôtelière et permettra le transport vers et depuis l’hôtel ainsi que des vols d’excursions. Des drones effectueront également des livraisons à l’hôtel.

EHang compte construire son premier réseau opérationnel de taxis aériens et de transports à Guangzhou, sa ville d’origine. Sa mission première de faire voler des eVTOL dans le ciel est complétée par un hub central de gestion du trafic pour s’assurer de la sécurité des passagers.

Au 31 décembre 2020, EHang a acquis un grand nombre de brevets liés aux véhicules aériens autonomes. Leur nombre total, déposés ou demandés, s’élève à 343.

Plus qu’un concepteur d’eVTOL transportant le fret et les passagers, le chinois EHang propose une solution complète de services organisant la mobilité aérienne, du centre de commande à l’exploitation de vertiports.

Une compagnie hautement volatile

EHang évolue dans un secteur à haut risque : le développement technologique coûte cher et les débouchées commerciales bien que prometteuses sont encore incertaines. Après plusieurs tours d’investissements et une banqueroute technique, EHang entre en bourse sur le marché américain sous le symbole EH. Son cours en bourse, relativement stable la première année s’est envolé le 1er décembre 2020 s’envolant en à peine plus de deux mois de 13.62$ à 129.80$ le 13 février 2021. Le jour suivant son plus haut, le cours chute lourdement suite aux allégations de fraude soulevées par le short-seller Wolfpack Research. Nous vous invitons à lire la réponse de eHang.

Mr. Hu Huazhi est l’homme fort de la société. Ingénieur de formation, il est le cofondateur, directeur et principal actionnaire et décisionnaire de EHang avec plus de 42% des parts. Le fonds d’investissement chinois GGV Capital est présent auprès de EHang depuis le début possède environ 13% des parts; Hsiao Shang-Wen qui a rejoint la compagnie lors de la seconde levée de fonds en détient 12%; le fond Sequoia Capital China représente 11% du capital. L’américain United Therapeutics (dont on a parlé un peu plus haut) serait aujourd’hui le plus important investisseur étranger. Sa fondatrice, Martine Rothblatt, a vu dans cette nouvelle génération d’appareils la flexibilité opérationnelle nécessaire pour permettre le transport d’organes et les transplantations d’urgence à grande échelle. A l’occasion du Forum international d’innovation aérospatiale d’Aero Montréal, United Therapeutics s’est engagé à acheter jusqu’à 1 000 appareils longue portée et est prêt à aider l’entreprise chinoise à obtenir la certification de vol aux États-Unis et au Canada.

EHang en quelques dates

  • 2014: Création de la compagnie EHang par Huazhi Hu, président et chef de la direction et Derrick Yifang Xiong, directeur et chef du marketing
  • 2016: EHang 184, premier taxi drone au monde est présenté officiellement au CES de Las Vegas.
  • 2017 Février : eHang 184 vol au-dessus de l’emblématique hôtel gratte-ciel Burj al-Arab en forme de voile de Dubaï.
  • 2018: Présentation du modèle EHang 216
  • 2020: Le biplace EHang 216 effectue un vol de manière totalement autonome pour la première fois aux USA, à Raleigh avec à son bord le gouverneur de la Caroline du Nord Roy Cooper.
    EHang reçoit un certificat d’opérations aériennes spéciales des autorités canadiennes (TCCA) pour les vols d’essais réguliers.
    Le biplace EHang 216 réalise un vol inaugural à Séoul, en Corée.
    Le modèle EHang 216 reçoit un permis de vol d’essai long terme dans l’espace aérien national autrichien.
  • 2021: EHang est sélectionné par l’initiative Re.Invent Air Mobility parmi 150 candidatures provenant de 25 pays pour construire le futur écosystème de la mobilité aérienne urbaine dans la capitale parisienne.
    EHang Partenaire eVTOL dans le projet SAFIR-Med, un projet visant à promouvoir l’utilisation de l’aviation sans pilote dans les systèmes de santé à travers l’Union européenne.

Sources consultées

White Paper on Urban Mobility Systems, EHang (Eng)
EHang, Wikipedia (Fr)
Le premier drone passager fait ses débuts, The Guardian (Eng)
EHang 216 AAV et EHang 216 Logistic, eVTOL (Eng)
EHang AAV, Aerospace Technology (Eng)
Autonomous Air Mobility Company EHang to Deploy Air Shuttle Service in Guangzhou, TechCrunch (Eng)

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire!
Entrez votre nom ici