Le Meilleur Sèche-mains électrique

156
Guide d'achat - Sèche-mains électriques

Quel est le meilleur sèche-mains électrique? Si vous êtes à la recherche d’un système performant et économique pour les toilettes de votre établissement, nous avons sélectionnez pour vous les meilleurs sèche-mains électriques avec des critères d’efficacité et de rentabilité. Pour élaborer ce guide d’achat, nous avons passé au crible des dizaines de modèles différents. Nous sommes convaincus que le meilleur sèche-mains électrique est le Dyson Airblade dB car c’est le plus performant et il offre le plus bas coût de fonctionnement du marché grâce à la maîtrise de sa consommation énergétique.

Le meilleur sèche-mains électrique en 2020

Sèche-mains Dyson Airblade dB
Sèche-mains Dyson Airblade dB
Le Dyson Airblade dB a été pensé pour offrir les meilleurs performances avec un temps record de séchage de 10 secondes tout en réduisant le niveau sonore de 50% par rapport au modèle d'origine. Il est hygiénique, écologique et offre un coût de fonctionnement le plus bas du marché.

L’essentiel à savoir

Les systèmes de séchage constituent un équipement essentiel au sein de tous commerces et entreprises. Les distributeurs de serviettes-papier dominent encore ce marché mais depuis quelques années des innovations substantielles ont donné un nouveau souffle aux sèche-mains électriques et peuvent vous faire économiser beaucoup d’argent.

Ce type d’appareil inventé aux USA en 1921 fonctionne en appuyant sur un bouton ou bien automatiquement grâce à un capteur. Il ne nécessite que peu d’entretien en comparaison avec les distributeurs de serviettes-papier ou de serviettes-tissu qui doivent être réapprovisionnés régulièrement. Il existe deux grandes familles différentes : le sèche-mains électrique à air chaud qui accélère le phénomène d’évaporation de l’eau, et plus récemment le sèche-mains électrique à air pulsé qui souffle l’eau à plus de 600 km/h.

L’investissement initial pour un produit de qualité représente un montant important mais l’absence d’achat de consommables et le faible coût de fonctionnement qui dépend de la consommation en kWh offrent une meilleur profitabilité. Le sèche-main électrique a également un moindre impacte sur l’environnement.

Les Meilleurs Sèche-mains

1Dyson Airblade dB, le plus rapide

Sèche-mains Dyson Airblade dB
Sèche-mains Dyson Airblade dB
Le Dyson Airblade dB s’est imposé depuis la sortie du premier modèle en 2013 comme la référence ultime dans le monde des sèche-mains haute-performance. C’est l’un des plus chers du marché mais aussi surprenant que cela puisse paraître, il va vous permettre de faire des économies par rapport à toutes autres solutions de séchage existantes grâce à sa faible consommation d’énergie et sa fiabilité.

Ce modèle au design et à la finition soignés est aussi esthétique que résistant. Il est conçu pour durer et intègre tous les critères anti vandalismes en vigueur. Sa coque en polycarbonate ABS est le même matériau utilisé pour les bouclier des CRS. L’appareil fonctionne automatiquement lorsque les mains sont glissées dans le fourreau. Il propulse l’air à travers une double rangée d’ouvertures de 0.8 mm situées à l’avant et à l’arrière des mains. Un réceptacle permet de réceptionner l’eau afin de ne pas mouiller le sol.

L’Airblade dB AB14 représente la 3e génération Airblade dB. Il offre des performances sans équivalent. Alors que la plupart des temps de séchage indiqués par les fabricants ne sont pas exacts, les spécifications indiquées par Dyson sont bien tenues. Il sèche vraiment les mains en 10 secondes. Comme le modèle Airblade V, il est équipé de la dernière génération de moteur Dyson V4 qui produit un flux d’air de 28 litres / sec soit une vitesse de 675 km/h.

Sèche-mains Airblade V à air propulsé par Dyson
Les sèche-mains AirBlade s’inspirent de la technologie Air Multiplier qui a fait le succès des ventilateurs Dyson

Le Dyson Airblade est aussi plus économe en énergie que les sèche-mains conventionnels. Le fabricant indique des frais de fonctionnement inférieur à 40 € par an et par unité. Ce chiffre est à comparer aux 140 € / an des sèche-mains à air chaud et des 1 400 € / an des distributeurs papier.

Il dispose d’un nouveau système d’insonorisation qui permet de réduire le niveau sonore de 50% par rapport au modèle d’origine. Sur le plan de l’hygiène, ce modèle est équipé de filtres HEPA qui capture 99.97% des particules fines de taille égales ou supérieur à 0.3 microns. L’organisme HACCP International a validé son utilisation dans un environnement de préparation alimentaire.

✔️ Notre Verdict
Toutes les qualités de l’Airblade dB font de lui le meilleur choix possible selon nous. Si vous avez besoin d’un appareil efficace, robuste et économe c’est lui qu’il vous faut. L’investissement de départ peut être un frein mais sa faible consommation d’énergie associée à sa durabilité (on parle de 10 ans minimum) vous permettront de réaliser des économies. Le Dyson Airblade dB vous assure une tranquillité d’esprit totale pour des années.

2Dyson Airblade V, puissance et hygiène

Sèche-mains Dyson Airblade V
Sèche-mains Dyson Airblade V
Ce modèle haute-vitesse du fabricant anglais Dyson est doté de fonctionnalités performantes et d’une consommation énergétique maîtrisée. Il est également bien plus silencieux que son prédécesseur le Airblade AB08.

Ergonomie. Le Dyson Airblade V offre un design unique en forme de V qui donne son nom au modèle. Le boitier moulé en polycarbonate durable est conçu pour être résistant aux chocs. Il est fixé avec des vis extérieures anti-vandalisme et son étanchéité le protège des diverses projections d’eau, volontaires ou non. Ce modèle est disponible en 2 coloris : Nickel et Blanc. L’appareil s’active automatiquement, sans contact et sans capteur, grâce à un champ magnétique. Quand les mains sont positionnées sous l’appareil, le champ se rompt et le moteur s’active immédiatement. Le système s’arrête dès que les mains sont enlevées par souci d’efficacité énergétique.

Performances. L’Airblade V est équipé du tout dernier moteur Dyson qui développe une puissance de 1600 W. Le rideau d’air séchant est propulsé à 690 km/h par des fentes mesurant jusqu’à 0,55 mm d’épaisseur. La spécificité de ce produit réside dans son double flux d’air distinct qui couvre chacune des deux mains indépendamment. Ce système améliore l’efficacité du séchage car les mains sont séchées en même temps. L’opération de séchage prend 12 secondes. Ses performances s’accompagnent d’un faible impact sur l’environnement. Selon certaines études il émet 60% de CO2 en moins que les serviettes-papier classiques. Un autre étude indique des résultats différents mais qui vont dans le même sens : le CO2 produit à chaque utilisation est de 2,4 g contre 13.9 g pour serviette-papier.

Hygiène et bruit. La question de l’hygiène est sensible pour les utilisateurs. Dyson a injecté un additif antimicrobien sur le revêtement du boîtier afin d’éviter la prolifération des bactéries. Son appareil est équipé de filtres HEPA, positionnés de chaque côté et capturent 99,9% des particules fines comme les bactéries et microbes qui ne se transmettent pas dans l’air ambiant. Depuis la première version commercialisée en 2013, des améliorations acoustiques ont été apportées afin de réduire le niveau sonore de 35% qui atteint avec ce nouveau modèle 63 dB

Coût de fonctionnement. L’acquisition d’un tel équipement représente un investissement mais vous pouvez rapidement rentrer dans vos frais et même faire des économies. Dyson indique un coût de fonctionnement de 31€ par an contre 150€ pour un sèche-mains électrique traditionnel et 1 450€ pour un distributeur de serviettes-papier.


3Mitsubishi Jet, l’inventeur du séchage haute-vitesse

Mitsubishi Jet Towel
Mitsubishi Jet Towel
Premier sèche-mains à air pulsé commercialisé au monde, ce modèle Mitsubishi Jet Towel de 8e génération bénéficie de la longue expérience du fabricant japonais dans le domaine. Sa fiabilité, sa qualité mais aussi sa faible consommation d’énergie en font une référence incontournable du marché. C'est avec Dyson le plus performant des sèche-mains électriques à air pulsé.

Pour commencer, le design moderne et élégant du Mitsubishi Jet Towel apporte une touche esthétique indéniable à vos toilettes. A cela s’ajoute son efficacité et sa fiabilité. Avec son moteur de 1240 W, le Jet Towel propulse l’air sur le dos et le devant des mains simultanément à une vitesse de 382 km/h pour une durée de séchage de 12 secondes. Avec seulement l’électricité à payer, les coûts de fonctionnement sont inférieurs à ceux des distributeurs d’essuie-mains. Le moteur qui incorpore une technologie d’efficacité énergétique de pointe de Mitsubishi Electric, réduit la consommation d’énergie et permet de rentabiliser ce produit rapidement malgré son prix d’achat élevé.

Sur le plan du confort, les ingénieurs de Mitsubishi ont développé une technologie aérodynamique innovante qui minimise la turbulence du courant d’air et abaisse le niveau sonore à 56 dB ce qui fait de lui le modèle le plus silencieux de sa catégorie, devant les sèche-mains Airblade de Dyson. Le Jet Towel est doté d’un système de chauffage intelligent qui ajoute de la chaleur au flux d’air lorsque la température de la pièce est froide. Ceci ajoute du confort aux utilisateurs pendant les mois d’hiver.

Enfin, ce modèle se distingue par le soin apporté à l’hygiène. Il est équipé de filtres HEPA qui capturent les microbes et les particules ultra fines dans l’air pour ne propulser que de l’air propre sur vos mains. La coque bénéficie en plus d’un revêtement antibactérien. Il est conforme à la réglementation sanitaire et peut être installé dans un environnement de préparation alimentaire type restaurant, café, hôtel et supermarché.


4 Casselin CB2INOX, puissant et robuste

Promo
Sèche-mains à bec Casselin CB2INOX
Sèche-mains à bec Casselin CB2INOX
Ce modèle qui fonctionne à air chaud ne fait pas dans la demi-mesure. Son design monolithique en inox brossé est robuste et son moteur qui développe 2 500W est le plus puissant de notre sélection. Il offre un temps de séchage de 15 secondes seulement.

Le fabricant français Casselin est réputé pour la solidité de ses produits destinés à un usage professionnel. Ne cherchez pas ici la fluidité des lignes ni la haute technologie des sèches-mains Dyson. Le Casselin CB2INOX ne fait pas dans le détail ni la demi-mesure et se concentre sur la solidité et la puissance. Son boîtier de 2 mm d’épaisseur anti-vandalisme est conçu pour résister aux coups et aux chocs. Il dispose malgré tout d’un bec en inox orientable à 360° qui permet d’orienter le flux d’air soit vers les mains, soit vers le visage.

Son capteur infrarouge détecte la présence des mains active l’appareil automatiquement dans le but de réaliser des économies d’énergie et favoriser l’hygiène car il n’est pas nécessaire d’appuyer sur un bouton.

C’est le plus puissant de notre sélection et son moteur développe pas moins de 2 500W pour un débit d’air chaud de 270 m3/h. Ces deux éléments additionnés font du Casselin le plus rapide sèche-main électrique à air chaud du marché avec seulement 15 secondes pour un séchage complet! Cette performance s’accompagne d’un niveau sonore assez élevé qui dépasse les 70 dB.

✔️ Notre Verdict
Casselin CB2INOX offre le meilleur rapport qualité/prix du marché. il est robuste et fiable. Sa puissance lui permet d’atteindre des niveaux de performances comparables aux modèles à air pulsé qui coûtent jusqu’à 5 fois plus chers. Attention toutefois au bruit et à la consommation électrique de ce modèle.


Autres sèche-mains à découvrir


Le Xlerator, distribué en France par la société Dreumex, fait partie de ces modèles incontournables. Xlerator fut après le Jet Towel de Mitsubishi le premier sèche-mains à propulsion d’air et également le plus rapide à sa sortie. Ce modèle est un excellent choix en raison de sa haute performance, de sa faible consommation d’énergie et de sa conception robuste anti-vandalisme. Il dispose d’une résistance qui permet de chauffer l’air pour plus de confort l’hiver. Cet excellent produit est proposé à un prix est raisonnablement bas, bien moins cher qu’un Dyson.

Le MaxBlast de la société anglaise Monster Group est un modèle puissant et robuste dont à l’aspect n’est pas sans rappeler celui du Xlerator. Son moteur d’une puissance de 550 watts permet de propulser l’air à haute-vitesse avec un débit de 120 mètres par seconde pour une durée de séchage qui dépasse à peine les 10 secondes. Il s’allume automatiquement dès que les mains sont placées sous le capteur (surmonté de l’accroche pleine d’humour “Feel the Blast”). Sa puissance et son prix en font un produit intéressant à installer dans votre restaurant, café, hôtel, bureau et tout autre commerce avec du passage nécessitant une solution de séchage rapide et efficace. Les retours sur ce produit sont dans leur immense majorité très positifs avec toutefois un bémol sur le bruit qui dépasse allègrement les 70 dB.

Nous n’avons pas retenu les modèles avec bouton pression comme le Mediclinics E05 ou le StageCaptain DryBoy car ce système est moins hygiénique et moins économique.


Les meilleures ventes du moment

Les critères de sélection


Plusieurs critères importants sont à considérer avant de choisir et acheter un sèche-mains électrique. Le choix d’un modèle se fait principalement selon sa vitesse, son efficacité énergétique, son niveau sonore et son prix. L’utilisation d’un filtre hygiénique, la durée de vie du moteur et le confinement de l’eau sont d’autres éléments à prendre en compte. Selon vos priorité, vous opterez pour soit pour un système traditionnel à utilisation de la chaleur, soit pour un système haute-vitesse à propulsion d’air.

Vitesse. La vitesse de séchage des mains dépend de la technologie mise en oeuvre (air chaud ou lames d’air froid) et de sa puissance. Les modèles traditionnels prennent entre 30 et 45 secondes tandis que les modèles à haute à haute-vitesse prennent entre 10 et 13 secondes.

Efficacité énergétique. La consommation diffère largement d’une technologie à l’autre. Les appareils traditionnels fonctionnent en soufflant de l’air chaud ce qui augmente considérablement la facture d’électricité en comparaison des modèles à air pulsé qui utilisent de l’air froid. La durée de fonctionnement par session de séchage est également beaucoup plus longue avec une moyenne de 40 secondes pour les modèles classiques contre 12 pour les modèles haute-vitesse.

Hygiène. Les sèche-mains sont souvent décriés pour leur manque d’hygiène à cause du flux d’air qui propage les virus dans les toilettes. Certains sèche-mains sont équipé de coque avec un revêtement antibactérien et de filtres HEPA pour capturer les particules et microbes.

Niveau sonore. Aucune machine n’est silencieuse, certaines en font tout simplement moins que d’autres. Les plus bruyantes sont aussi les plus efficaces et les plus rapides. Si le volume sonore est un critère important pour vous, il est possible de trouver le bon compromis entre bruit et vitesse; vous pouvez également placer le sèche-mains au bon endroit pour limiter les nuisances pour les autres.

Durée de vie. Ces appareils bénéficient d’une garantie longue durée de 5 ans dans la majorité des cas. Leur durée de vie est supérieur à 10 ans et certains modèles peuvent fonctionner plus de 20 ans.

Prix. Si vous avez un commerce, investir beaucoup d’argent peut valoir le coup et être rentable dès la deuxième année d’exploitation. Ne pensez pas aux modèles premiers prix, ils sont généralement peu performants et gourmands en énergie. Pensez que c’est un investissement ponctuel important qui peut vous faire réaliser des économies d’énergie et d’entretien supplémentaires.


Les différentes solutions de séchage des mains


Les distributeurs de sèche-mains tissu et papier dominent aujourd’hui encore le marché des solutions d’essuyage avec 4 milliards $ tandis que les sèche-mains électriques représentent 856 millions $ selon l’institut de recherche Technavio (chiffres 2020). Toutefois les ventes des sèche-mains électriques sont en progression constantes depuis le début des années 2010 avec une augmentation de 12% chaque année.

Quelque soit le système de séchage que vous choisirez, il doit fournir une expérience positive. Les toilettes publiques ne sont des endroits où il est toujours agréable d’aller. Un appareil en panne, une poubelle qui déborde ou un dispenseur de papier vide sont autant de mauvaises surprises qui peuvent gâcher la visite d’un commerce, musée ou restaurant et le client en gardera une mauvaise opinion. Une bonne expérience au contraire apporte un avantage certain et participe à la bonne image de l’établissement.

Le sèche-mains électrique à air chaud
Ce type d’appareil chauffant n’a que peu évolué depuis sa création en 1921. Ce boitier fixé au mur fonctionne en appuyant sur un gros bouton pressoir et souffle de l’air chaud pour accélérer le processus d’évaporation de l’eau. Le flux d’air est plus faible que celui fourni par les appareils haute-vitesse et il faut entre 35 et 40 secondes pour sécher les mains. Il a l’avantage d’être moins bruyant et moins cher à l’achat mais sa consommation d’électricité est bien supérieure. Des variantes plus hygiéniques proposent un mode de fonctionnement automatique sans bouton.

Le sèche-main électrique à air pulsé
Ce séchoir à haute-vitesse a été inventé au début des années 1990 par Mitsubishi au Japon. Il a été démocratisé au début des années 2000 par le modèle Xlerator aux USA puis popularisé par Dyson dans le reste du monde. Ces appareils ont révolutionné le marché avec un système radicalement différent du principe d’évaporation de l’eau par la chaleur qui prévalait jusqu’alors. Au lieu de souffler de l’air chaud, ces sèche-mains électriques haute-vitesse propulsent de l’air froid à une vitesse dépassant les 600 km/h pour une durée de séchage allant de 10 à 12 secondes. Son prix est plus élevé mais son coût de revient est plus avantageux dès la seconde année. C’est pourquoi ce type d’appareil est de plus en plus populaire, année après année.

Les serviettes en papier à usage unique
Ce système domine le marché depuis sa première apparition dans les toilettes publiques en  1907. Il est hygiénique et permet de s’essuyer les mains rapidement et sans bruit. Il est par contre peu écologique et nécessite un entretien régulier pour remplir le dispenseur et jeter les papiers usagés. Si l’entretien est mal fait, les gens repartent avec les mains humides et la poubelle déborde de saletés…

Les serviettes en tissu
Les serviettes en tissu réutilisables montées sur un gros rouleau offrent probablement le meilleur confort pour l’utilisateur mais le mécanisme reste souvent coincé ou la serviette est sale ou déchirée. Le distributeur d’essuie-mains textile est proposé avec un contrat recharge de consommable chaque semaine qui se révèle coûteux.

Pourquoi choisir un sèche-mains électrique?


économie d’argent. Le sèche-mains électrique représente un investissement initial important mais est une source d’économie d’argent. Il consomme environ 10 euros d’électricité par an et ne nécessite pas l’achat de consommables (papier ou tissu). Il a également une longue durée de vie, qui selon les modèles va de 10 à 20 ans.

Écologique. Le sèche-mains électrique est meilleur pour l’environnement que les serviettes-papier. Pour arriver à cette conclusion, de nombreuses études ont fait la comparaison avec les serviettes-papier en tenant compte du cycle dans son intégralité. Cela va de l’extraction des matières premières, à la fabrication, en passant par le transport, la consommation d’électricité et le recyclage. Un appareil électrique a une durée de vie de 10 à 20 ans et peut être en grande partie recyclé contrairement aux serviettes-papier dont la fibre est trop fine pour le permettre. Le papier doit également être transporté et réapprovisionné régulièrement par un véhicule qui émet du CO2.

Le très sérieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) compare dans une étude les impacts environnementaux des serviettes-papier (2 feuilles par usage), les sèche-mains électriques à air chaud (30 secondes d’utilisation) et les sèche-mains à air propulsé (12 secondes d’utilisation). Cette étude conclue que le plus efficient des sèche-mains électrique génère 70% de CO2 en moins que le papier.

Cette étude est corroborée par Mr. Campbell, directeur de l’agence d’études Net Dryers : « Si vous mesurez le carbone nécessaire à la fabrication du papier, à son façonnage et son transport en véhicule, l’empreinte carbone du papier est 4 fois plus importante qu’un sèche-mains électrique.« 

L’impact est également très différent entre les 2 technologies d’appareils électriques. Selon une étude réalisée par le fabricant américain Excel Dryer, son sèche-mains XLERATOR eco à propulsion d’air haute-vitesse réduit l’empreinte carbone du séchage des mains de 50 à 75% par rapport au sèche-mains électriques traditionnel.

Hygiène. Nos mains ont-elles plus de germes avec du papier ou un sèche-mains? Nos mains représentent un des principaux vecteurs de transmission des germes et autres bactéries. De nombreuses études se sont penchées sur ce sujet polémique mais ne parviennent pas à s’accorder sur la supériorité de l’un ou l’autre système. Bien souvent elles se contredisent.

Est-ce que le sèche-mains électrique disperse les virus dans l’espace public? L’industrie du papier pointe du doigt – études à l’appui – que le souffle de ces appareils disperse les germes dans les toilettes. L’air propulsé à des vitesses pouvant atteindre 690 km/h elle peut propager les micro-organismes dans l’air et potentiellement contaminer les autres utilisateurs. Une étude indique qu’un sèche-mains haute-vitesse peut disperser les micro-organismes jusqu’à 2 mètres, un sèche-mains à air chaud jusqu’à 0,25 m quant à la serviette papier il n’y aurait aucune propagation significative. Une autre étude indique que les sèche-mains peuvent augmenter le nombre de bactéries sur la peau et que le séchage avec une serviette-papier en diminuerait le nombre.

De l’autre côté de l’échiquier, des études financées par les fabricants d’appareils comme Dyson affirment que les sèche-mains électriques à air propulsé n’accentuent pas les risques de contamination bactériologique (étude de l’Université de Bradford : « Évaluation comparative de l’efficacité hygiénique d’un sèche-mains ultra-rapide« ).

Aucune de ces études n’est cependant indépendante. Soit qu’elles aient été commandées par le lobby de l’industrie papier, soient qu’elles aient été payées par les fabricant d’appareils électriques. Le débat sur l’hygiène semble pas près de s’arrêter. Le mieux est encore de se laver correctement les mains avec du savon avant d’avoir à les essuyer ce que la plupart des gens ne font pas.

Ce que nous pouvons énoncer avec certitude certains modèles comme les produits Dyson et Mitsubishi sont équipés de filtres HEPA de haute qualité testés pour piéger 99,95% des particules. Ces mêmes modèles disposent également de revêtement antibactérien pour éviter leur prolifération.

Nuisance sonore. C’est là une certitude, le sèche-mains électrique est bruyant. En général, le niveau sonore de ces appareils est de 80dB à une distance de 3 mètres (étude Berkowitz). Il est plus fort pour l’utilisateur et peut dépasser les limites de sécurité pour les enfants car leurs oreilles sont à hauteur de l’appareil. Les fabricants apportent des solutions soit en faisant un compromis entre bruit/vitesse séchage, soit en améliorant l’isolation moteur et l’aérodynamique des flux.


L’invention du sèche-mains électrique et son évolution


Une invention qui a 1 siècle
En 1907, la « Scott Paper Company » installée à Philadelphie a développé le premier distributeur de serviettes en papier pour toilettes publiques. Ce système a dominé tout le XXe siècle sans partage. Pourtant dès 1921, la « Airdry Corporation » basée à New-York avait breveté le premier appareil de séchage électrique. Connue sous le nom de « Airdry The Electric Towel », cette machine est installée sur un pied en métal et dispose d’un moteur, d’un système de chauffage et d’un embout pour diriger l’air. Le design de ce type d’appareils a à peine changé à l’exception de la pédale de contrôle positionnée au sol, remplacée depuis par un gros bouton poussoir argenté.

Le premier sèche-mains, breveté en 1921 par RB Hibbard, DJ Watrous et JG Bassett pour la Airdry Corporation, New York.

World Dryer et le Modèle A
Il faut attendre 1948 pour que le sèche-mains se démocratise un peu. George Clemens, le fondateur de « World Dryer », commercialise le « Modèle A » qui impose tous les standards du sèche-mains électrique. Il restera le best-seller de la marque pendant plusieurs décennies. A cette époque, les sèche-mains sont tellement rares qu’il croit même en être l’inventeur. Dans les années 1970 c’est le Jackpot. McDonald’s installe les sèche-mains World Dryer dans toutes les toilettes de ses restaurants américains.

Mais le sèche-mains électrique tarde à s’imposer. La supériorité des serviettes-papier semble en effet indiscutable : avec elles, quelques secondes suffisent pour s’essuyer les mains; de plus elles ne nécessitent pas de maintenance technique et ne génèrent absolument aucune nuisance sonore. La seule contrainte : remplir le dispenseur et jeter les papiers usagés.

L’automatisation en marche
La technologie s’inscrit dans l’évolution des choses. Avec elle, les appareils électriques sont toujours plus nombreux dans notre quotidien. Au fil du temps, l’hygiène dans les toilettes publiques devient une préoccupation majeure. La théorie selon laquelle on ne doit pas toucher ce que les autres sont susceptible d’avoir touché s’impose. L’automatisation est en marche : les lavabos et distributeurs de savon sont désormais équipés de capteurs. Plus de bouton, donc plus de contact. Les bactéries ne peuvent plus se transmettre comme avant.

Conçu par l’entreprise américaine Excel Dryer , le sèche-mains Xlerator fût l’un des premiers sèche-mains haute-vitesse.

Les premiers appareils à propulsion d’air
A l’automatisation s’ajoute l’efficience. Mitsubishi invente en 1993 le Jet Towel, le premier appareil haute-vitesse. Ce nouveau sèche-mains propulse de l’air froid à grande vitesse des deux côtés des mains pour souffler l’eau plutôt que de l’évaporer. Il sèche plus vite et consomme moins que les sèche-mains classiques. Ce modèle est vendu sur le marché japonais et ne franchit ses frontières qu’à partir de 2005. Ce nouveau système doit également beaucoup à l’américain Excel Dryer qui lance en 2001 le modèle Xlerator conçu en collaboration avec d’anciens chercheurs- ingénieurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology). C’est alors le sèche-mains le plus rapide du monde avec un temps de 12 secondes, mais aussi le plus bruyant.

Au début des années 2000, on ne compte qu’un seul sèche-mains électrique pour vingt distributeurs de serviettes-papier dans les toilettes publiques. C’est finalement Dyson avec son Airblade qui consacre le sèche-mains électrique dans notre quotidien. Ce concept apparaît en 2003 et aujourd’hui il s’en vends 21 millions par an. L’arrivée de Dyson a réveillée toute l’industrie. Les principaux acteurs ont commencé à innover tandis que de nouveaux intervenants sont entrés en jeu.


Sources utilisées
Systèmes d’Essuyage en entreprise, Office Depot
Informations sur les distributeurs essui-mains tissu, Initial
Etude comparative de trois méthodes de séchage des mains différentes: serviette en papier, séchoir à air chaud, séchoir à jet d’air (eng), par Keith Redway et Shameem Fawdar de la School of Biosciences, Université de Westminster Londres
Le bruit du sèche-mains dans les toilettes publiques dépasse 80 dBA à 3 m (eng), Berkowitz, Shari Salzhauer (2015).
L’importance du séchage des mains dans la prévention des infections, Gould D., Nurs Times, 1994
Site web WorldDryer

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire!
Entrez votre nom ici